Du XVIIe au XIXe

L’histoire du Château Fortia remonte au 17e siècle comme l’attestent les manuscrits de l’époque décrivant une petite ferme à l’endroit où se trouve l’actuel château.

La couronne de Château Fortia

Le domaine devient la propriété d’Hercule Paul de Fortia au milieu du 18e siècle. C’est à cette époque que la renommée des vins produits au domaine commence à croître.

Son fils, Paul Antoine de Fortia hérite le domaine et décide de l’étendre : il augmente la surface des vignes et construit des bâtiments.

C’est à cette époque que le nom du lieu-dit « La Fortiasse » apparaît sur les cartes. Puis, jusqu’à la fin du 19e siècle la propriété passe entre différentes mains dont celles des Seguin et des Gondi.

La carte du domaine
Bernard le saint

1890

L’ancien directeur du journal officiel du Royaume d’Égypte, Hippolyte Bernard Le Saint, achète le domaine. Il reprend en main la propriété de 34 hectares afin de l’agrandir et de la structurer.

Il fait construire l’actuel château de style Louis XIII et porte la surface des vignes à 17 hectares, une décision ambitieuse à l’époque où la polyculture était privilégiée dans la région.

La tour rouge du château
La tour rouge du château

1919

Madame Bernard Le Saint confie la gestion du domaine à sa fille Edmée et à son gendre, Pierre Le Roy de Boiseaumarié, aviateur pendant la Grande Guerre et avocat de formation.

Le Baron Le Roy ne sera pas seulement vigneron à Châteauneuf-du-Pape, il deviendra l’une des personnalités les plus éminentes du monde viticole notamment de par son rôle joué dans la création de la première Appellation d’Origine Contrôlée en France : Châteauneuf-du-Pape. Il occupera également, jusqu’à son décès en 1967, de très hautes fonctions dans la viticulture française.

Les moments clés de la création de la première AOC de France

1923

Création du Syndicat des Vignerons de Châteauneuf-du-Pape.

1931

Application de critères de qualité très stricts sur l’appellation : aire géographique délimitée, rendements maîtrisés, tri des raisins. « Moins de vin mais meilleur » sera la devise du Baron Le Roy.

1933

S’appuyant sur une décision de justice de 1919, un jugement définit et délimite de manière ferme et définitive l’appellation Châteauneuf-du-Pape.

1935

Création de l’INAO par le Baron Le Roy et son ami et ancien ministre de l’Agriculture Joseph Capus. Il en fut le Président de 1947 à 1967.

1936

Châteauneuf-du-Pape devient la première AOC de France.

Vigneron

1955

Les enfants d’Edmée et de Pierre Le Roy : Henry, Viviane et Vivette prennent en charge la gestion du domaine. Henry Le Roy, discret et modeste mais grand vigneron, dote le Château Fortia de moyens nécessaires afin de faire connaitre son vin de grande renommée à l’étranger.

Cette politique courageuse lui permet d’étendre des parts de marché à l’export et d’accroître la surface des vignes.

Viviane et Vivette Le Roy
Henri Le Roy

De 1994 à 2003

Bruno Le Roy, fils de Henry succède à son père et ses tantes et se voit confier la gestion du Château Fortia.

Œnologue de formation, il s’est rapidement acquis la confiance des vignerons qui, en mai 1995, l’ont porté à la présidence de la Fédération des syndicats de producteurs de Châteauneuf-du-Pape. Son mandat a pris fin en 2015.

La tour rouge du château
Pierre Pastre Sandra et Anna

2004

Pierre Pastre, époux de Chantal Le Roy, fille d’Henry, prend en main la gestion du domaine. Soucieux de perpétuer la tradition de qualité, il entreprend la restructuration du domaine : étude approfondie des sols, renouvellement du vignoble, modernisation des chais.

En 2016 Pierre Pastre décide d’amorcer un recul pour glisser doucement vers la retraite en recrutant deux personnes passionnées par le monde du vin.

La première, Sandra Rochel est responsable du travail de la vigne et de la vinification.

La deuxième, Anna Olejnik prend en charge la gestion administrative et commerciale du domaine.

Ensemble, elles œuvrent à répondre aux exigences actuelles, tout en préservant la tradition et l’esprit Fortia.